Mobiliser nos parties prenantes et matérialité

Le dialogue avec les parties prenantes joue un rôle important dans notre stratégie de développement durable. Des relations harmonieuses avec nos parties prenantes sont essentielles pour accompagner la mise en œuvre de notre stratégie. En tant que société multinationale et acteur international, nous interagissons avec différents groupes de parties prenantes.

DIALOGUER AVEC NOS PARTIES PRENANTES

En 2018, nous avons poursuivi le dialogue avec nos parties prenantes au travers de plusieurs dispositifs :

  • Nous mettons en œuvre des baromètres internes et des rencontres pour recueillir les perceptions et les propositions de nos collaborateurs. Air France et KLM ont lancé la version interne du Net Promoter Score, l’Employee Promotor Score.
  • Des sessions d’échanges avec des parties prenantes externes et des enquêtes de perception sont menées pour poursuivre le dialogue avec clients, avec les actionnaires et les investisseurs sur les indicateurs extra-financiers, et avec les fournisseurs sur leur performance RSE.
  • Nous participons à des échanges de bonnes pratiques et à des groupes de travail au sein du secteur et avec d’autres grandes entreprises.
  • Plusieurs canaux d’écoute ont été poursuivis ou initiés plus récemment pour permettre aux parties prenantes (notamment les salariés, les clients ou les riverains des aéroports) d’exprimer des commentaires et leurs éventuels motifs d’insatisfaction.

ÉVALUER LA MATÉRIALITÉ DE NOS ACTIONS

En 2017, nous avons réalisé une étude de matérialité afin d’évaluer notre stratégie de développement durable. Nous avons sélectionné les enjeux que nous considérons comme pertinents pour notre activité et avons invité un panel représentatif de nos parties prenantes, principalement en France et aux Pays-Bas, à nous donner leur perception de ces enjeux :

  • 26 enjeux répartis dans 4 dimensions : Expérience client, Environnement, Social, Gouvernance et performance économique.
  • Plus de 40 000 parties prenantes invitées à participer à une enquête : clients corporate et individuels, salariés et managers d’Air France et de KLM, actionnaires, investisseurs, fournisseurs, ONG, organisations gouvernementales, parlementaires, représentants locaux de la région parisienne et de Schiphol, experts RSE (agences de notation extra-financière, agences de certification…), responsables RSE de grands groupes, représentants du secteur aérien et pairs. Le taux de réponse s’est élevé à environ 10%.
  • Pour chaque enjeu, les parties prenantes ont noté le niveau de priorité qu’Air France-KLM devrait y accorder et leur perception du niveau de performance actuel du Groupe, et ont été invitées à classer les 5 enjeux prioritaires.

En ligne avec le référentiel Global Reporting Initiative, nous avons construit une matrice de matérialité, afin d’identifier les enjeux les plus matériels pour le Groupe.

Les enjeux situés dans le quart supérieur droit de la matrice sont considérés comme les plus pertinents, tant pour le management d’Air France-KLM que pour nos parties prenantes. Selon cette analyse, nos sujets les plus matériels sont :

  1. Satisfaction client
  2. Sécurité des opérations
  3. Performance financière
  4. Compétitivité
  5. Performance opérationnelle
  6. Modernisation de la flotte
  7. Innovation
  8. Relations de travail et dialogue social
  9. Santé et sécurité au travail
  10. Droits de l’homme
  11. Changement climatique et émissions de CO2
  12. Employabilité

 

À noter : Air France-KLM et ses parties prenantes s’accordent sur leur perception du caractère prioritaire des enjeux.

Air France-KLM et ses parties prenantes ont une perception assez similaire de la performance sur les différents enjeux. Notés avec un score moyen, la plupart des enjeux sont situés au centre de la matrice, les autres sont situés dans le quart supérieur droit et inférieur gauche :

  • Les enjeux situés dans le quart supérieur droit sont ceux ayant obtenu des scores de performance élevés par Air France-KLM et par les parties prenantes, parmi lesquels 5 enjeux matériels : sécurité des opérations, droits de l’Homme, santé et sécurité au travail, modernisation de la flotte, changement climatique et émissions de CO2.
  • Les enjeux situés ans le quart inférieur gauche sont ceux ayant obtenu des scores de performance faible, parmi lesquels figurent 3 sujets matériels, sujets auxquels il convient de porter une attention particulière dans notre stratégie, nos plans d’action et le reporting : relations de travail et dialogue social, compétitivité, performance financière.

Enfin, les parties prenantes ont classé les 5 enjeux matériels qu’elles considèrent comme prioritaires. Les enjeux les plus souvent cités en moyenne parmi ces Top 5 concernent les sujets économiques et opérationnels, comme la performance financière, la compétitivité, l’innovation et la modernisation de la flotte. Les autres enjeux les plus cités sont la satisfaction client et la sécurité opérationnelle.

Quelques exemples de Top 5 pour différents groupes de parties prenantes :

Le Groupe conduira en 2019 une nouvelle analyse de matérialité afin d’évaluer la perception des changements de gouvernance et de stratégie.


© AIR FRANCE KLM